Les grands refuges: vers une transformation de leur rôle en soutien au logement

2 Comments Par La rédaction | 08/04/2017
Illustration

Dans la région de Waterloo, les refuges ont commencé à jouer un nouveau rôle. Selon le nouveau cadre adopté par les conseillers municipaux, les personnes sont perçues comme « prêtes au logement » dès qu’elles franchissent la porte d’un refuge, selon un article de CBC (New role for shelters as region strives to end homelessness).

Pour Matthew Pearce, PDG de la Mission Old Brewery, le nouveau rôle des refuges devient un rôle de triage et soutien au logement.

 

« Par les résultats du travail de nos chercheurs, on sait que 75% à 80% des personnes qui se présentent à nos portes sont là de façon très temporaire et avec peu de soutien, ils nous quittent et ne reviennent pas. Nous n’avons pas besoin de loger chaque personne, ce qui serait pour nous très coûteux et pas nécessaire. Il est plutôt question de voir comment identifier le plus rapidement possible ces 20% à 25% de personnes ayant un profile plus complexe et leur fournir un accès au logement permanent sans délai inutile.

Celles-ci sont plus ou moins « Housing Ready » au moment de leur arrivée. Je ne dis pas qu’elles ne sont pas hypothéquées, mais on doit pouvoir leur offrir un soutien en logement. Plus vite qu’on peut sortir quelqu’un d’un contexte d’itinérance, mieux c’est pour sa réinsertion. »

 

Les quatre grandes ressources montréalaises que sont la Mission Old Brewery, l’Accueil Bonneau, La Maison du Père et la Mission Bon Accueil se sont associées depuis 2015, via le Projet Logement Montréal, dans un effort de loger les personnes en situation d’itinérance chronique et leur fournir le soutien individual nécessaire.

 

Pour consulter :

New role for shelters as region strives to end homelessness

 

 

2 commentaires

  1. DONAT SAVOIE says:

    Bonjour,

    J’ai pris note à l’effet que les 4 grands refuges veulent travailler ensemble dans le Projet logement Montréal. Est-ce que ces 4 refuges ont élaboré une approche et un programme pour les Inuit qui composent 45% des Autochtones à Montréal, quoiqu’ils ne sont que 10% de toute la population autochtone.

    La Société Makivik est un organisme qui représente les Inuit du Québec. Dans plusieurs cas dont celui du refuge Open Door situé à Westmount, nous avons l’impression de jouer un rôle de financement qui relève normalement des gouvernements du Québec et de la municipalité de Westmount. Il n’est pas normal que Makivik soit le principal bailleur de fonds de ce refuge: nous étudions en ce moment le bien-fondé de notre rôle ce qui amènera inévitablement des changements. Il n’est pas normal que la contribution de Westmount à ce refuge n’est que de $4,000 et que celle de contribution de Makivik est 12 fois plus.

    DONAT SAVOIE, Conseiller stratégique – Société Makivik

    1. La rédaction says:

      Bonjour Donat, Ici Sonya Cormier en réponse à votre message. Le MMFIM travaille actuellement, en collaboration avec les organismes porteurs de projets SRA, sur un projet Tableau de bord (nom de projet) qui servira à compiler les données du travail effectué sur le terrain par chacun. Sous peu, nous aurons donc l’information en ce qui concerne, par exemple, le nombre de personnes d’origine autochtone (Inuit et Premières Nations) rejointes par les projets SRA. Bien que le projet de Plein Milieu et d’Open Door interviennent particulièrement auprès des Inuit, nous saurons plus en détails si Projet Logement Montréal les rejoint également. Pour plus de renseignements sur le projet Tableau de bord, je vous invite à me communiquer au 514-434-4711. Au plaisir! Sonya Cormier, Directrice de projets – MMFIM

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

MMFIM © 2021.