Une première à Montréal pour soutenir les personnes itinérantes

No Comments Par La rédaction | 25/03/2015
Illustration Crédit: Robert Gauthier

Ça y est, le premier dénombrement des personnes itinérantes à Montréal a vu son coup d’envoi aujourd’hui. Plus de 800 bénévoles ont arpenté les rues, visité des refuges, sillonné le métro pour poser des questions et dénombrer les personnes en situation d’itinérance – le but étant de mieux comprendre le phénomène de l’itinérance à Montréal.

« Montréal vient de franchir un pas important pour toutes les personnes travaillant dans le milieu de l’itinérance, mais surtout pour les citoyens les plus vulnérables qui n’ont pas de domicile », dit Eric Latimer, Ph.D., chercheur à l’Institut Douglas et co-directeur de Je Compte Mtl 2015. « Ce premier dénombrement va nous permettre de développer nos connaissances et travailler plus efficacement pour soutenir les personnes concernées. »

Je Compte Mtl a reçu un grand appui des bénévoles pour mener à bien cette opération complexe. « Pour plusieurs, le dénombrement procurait une façon de contribuer à trouver des solutions », dit James McGregor, co-directeur de Je Compte Mtl 2015. « Les personnes furent réellement touchées par leurs rencontres et leurs échanges avec des personnes dans la rue », conclut-il.

Cathy Wong, une bénévole a tweeté : « Participer au #dénombrement de #itinérance a changé ma vie. Merci @institutdouglas & @YMCAQuébec pour organisation @jecompteMtl »

À souligner :

  • 4 centres de déploiement (YMCA Centre-ville, YMCA Hochelaga-Maisonneuve, Place Dupuis, Mission Old Brewery)
  • 170 chefs d’équipe bénévoles
  • Plus de 800 bénévoles
  • Tous les bénévoles ont reçu une formation
  • 221 secteurs dans 13 arrondissements – de Dorval à Pointe-aux-Trembles, Ville-Marie jusqu’à Ahunstic
  • Tout le réseau du Métro
  • 600 km marchés
  • La participation de 60 organisations oeuvrant dans le domaine de l’itinérance
  • Aucun incident rapporté

Ce n’est pas terminé : le dénombrement se poursuit les 25 et 26 mars

Les deux prochains jours, 150 bénévoles iront dans d’autres types de ressources (centres de jours et soupes populaires) pour procéder à la même démarche. Cette portion du dénombrement cherche à mettre en lumière le phénomène de l’itinérance cachée – ces personnes qui font du ‘couchsurfing’ ou qui couchent dans des voitures, etc.

Source: communiqué rédigé et émis par Je compte Mtl 2015

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

MMFIM © 2021.