La revue de presse – Octobre

No Comments Par Alison Smith | 31/10/2015
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux.

Abbotsford homeless win in BC Supreme Court

Le 21 octobre 2015

Un juge à la Cour suprême de la Colombie-Britannique a déclaré invalide un règlement de la Ville d’Abbotsford qui interdisait aux personnes itinérantes de construire des refuges temporaires ou de dormir dans les parcs publics. Le jugement a conclu que les personnes itinérantes ont besoin de refuge et de se reposer et qu’il n’y a présentement aucun abri intérieur pour le faire. La Ville d’Abbotsford a dit que les personnes itinérantes qui dorment dans les parcs ne veulent pas aller dans les refuges, mais les avocats qui ont représenté les personnes itinérantes ont insisté sur le fait qu’on ne devrait pas blâmer les personnes itinérantes pour leurs conditions de vie.

 

How the city can prevent homelessness before it starts.

Le 21 octobre 2015

Un conseiller municipal de Seattle souligne le fait que la ville ne finance pas suffisamment les mesures qui peuvent prévenir l’itinérance. La « diversion » est, selon le conseiller et l’alliance nationale pour mettre fin à l’itinérance, une meilleure pratique. Au cours d’un projet pilote en 2015, 229 familles ont évité l’itinérance grâce au programme de prévention, qui met l’accent sur l’aide financière, la gestion de cas ou l’éducation. À peine 11 % des dépenses dans le domaine de l’itinérance à Seattle vont à la prévention.

 

Homelessness could end in New Zealand with Housing First approach, expert says.

Le 21 octobre 2015

Dr Sam Tsemberis, l’homme qui est présenté comme le père de l’approche logement d’abord, était récemment à Auckland, en Nouvelle-Zélande, pour animer un atelier sur l’intervention. Il a encouragé le gouvernement à s’impliquer plus constructivement; au lieu d’arrêter les personnes itinérantes, il dit qu’on peut régler le problème en un an si on priorise l’accès au logement avec soutien pour les personnes chroniquement itinérantes.

 

Hawaii follows Los Angeles in declaring state of emergency over homelessness.

Le 20 octobre 2015

L’État américain d’Hawaï, après Los Angeles et Portland, a déclaré un état d’urgence concernant l’itinérance. Généralement, les officiels municipaux utilisent le terme état d’urgence pour les désastres naturels, mais il est de plus en plus commun de considérer l’augmentation de l’itinérance chronique comme étant aussi une urgence. Le fait de déclarer une urgence permet à la Ville d’utiliser de l’argent en réserve spécifiquement pour les urgences concernant le logement et d’accélérer certains changements (le zonage par exemple) pour mettre en place les solutions plus rapidement.

 

Faces of Toronto’s homeless youth

Le 19 octobre 2015

Juste à côté de l’intersection des rues Yonge et Dundas, dans le cœur du district commercial de Toronto, se trouve un service important pour les jeunes itinérants, Evergreen. La pauvreté est une cause importante de l’itinérance chez les jeunes, selon les intervenants du refuge, mais environ la moitié des jeunes viennent de familles de la classe moyenne. Un jeune sur cinq s’identifie comme membre de la communauté LGBT et 70 % ont quitté la maison à cause d’un dysfonctionnement familial.

 

How to Fight Homelessness

Le 19 octobre 2015

Selon un conseiller municipal de New York et la présidente de la coalition pour les personnes itinérantes, la meilleure solution à l’itinérance est la prévention. La cause la plus commune de l’itinérance à New York n’est pas la santé mentale ou les dépendances, mais plutôt l’expulsion. Chaque année, il y a environ 29 000 expulsions à New York; beaucoup de personnes et de familles expulsées n’ont souvent nulle part où aller et sont donc forcés d’aller dans les refuges d’urgence. Pour aider les personnes qui risquent l’expulsion à éviter l’itinérance, les auteurs concluent que les locataires devraient avoir droit aux conseils juridiques en matière de logement en cour.

 

Suburbanistes are becoming the new face of homelessness in America

Le 14 octobre 2015

Autour des 15 dernières années aux États-Unis, la pauvreté et l’itinérance dans les banlieues ont augmenté rapidement. Mais l’itinérance dans les banlieues étant souvent cachée, il est difficile de savoir l’ampleur exacte du problème; il y a notamment peu de chiffres. Les banlieues semblent aussi parfois hésiter à ouvrir ou à construire des refuges pour les personnes itinérantes, créant un écart important dans le filet de sécurité pour les personnes qui se trouvent sans toit.

 

Vancouver mayor says federal government isn’t doing enough to combat homelessness.

Le 13 octobre 2015

Le maire de Vancouver dit que sa ville n’est pas la seule au Canada à faire face à une crise de l’itinérance, un problème qu’il attribue à un manque d’investissements et d’actions du gouvernement fédéral. La Ville de Vancouver prépare des refuges d’urgence pour l’hiver; elle estime que 500 personnes auront besoin d’un refuge cet hiver. Le chiffre est basé sur les résultats du dénombrement de 2015, qui a trouvé 488 personnes qui dormaient à l’extérieur au printemps.

 

Charity releases video of Leaside residents reacting to new homeless shelter

Le 12 octobre 2015

Raising the Roof, une organisation nationale de lutte contre l’itinérance, a fait une vidéo basée sur un canular organisé dans Leaside, un quartier bien nanti de Toronto. Les gens de Raising the Roof avait affiché un panneau disant qu’un refuge allait ouvrir dans le quartier et ils ont filmé les réactions négatives des résidents qui ne voulaient pas un refuge d’urgence dans leur quartier. Le jour suivant cet affichage dans le quartier, Raising the Roof a posté un autre panneau demandant pourquoi on n’est pas tellement enthousiaste à l’idée de mettre fin à l’itinérance.

 

Older single women are the new face of homelessness, says Anglicare report

Le 11 octobre 2015

Le nouveau visage de l’itinérance est celui d’une femme seule âgée, selon un rapport australien. À cause d’un taux de participation plus bas dans le marché de travail, de leur rôle d’aidants naturels non payés, et d’un manque de logements abordables, les femmes âgées sont très vulnérables. Le rapport note que les femmes épargnent moins pendant leur vie à cause des responsabilités familiales, et ont environ 57 % de moins dans leur compte d’épargne-retraite que les hommes.

 

Homeless students on the rise

Le 5 octobre 2015

Selon un rapport de l’État d’Indiana, pendant l’année scolaire 2013-2014, il y avait 16 233 étudiants en situation d’itinérance dans le comté d’Hoosier. Cela représente une augmentation de 81 % en 5 ans. La recherche a montré que les étudiants itinérants ont du mal à réussir à l’école et qu’ils souffrent souvent de troubles sociaux et émotionnels. Selon l’ancienne directrice d’un service pour les jeunes en Indiana, l’itinérance est partout : dans les écoles urbaines et rurales et dans les banlieues aussi.

 

Helping homeless : Group has new name, new strategy

Le 4 octobre 2015

Le comité pour mettre fin à l’itinérance à Seattle s’est doté récemment d’un nouveau nom, d’une nouvelle mission et d’un nouveau plan stratégique. Le nouveau groupe – All Home – est plus inclusif et plus unifié que l’ancien comité, qui était parfois l’objet de manifestations des autres fournisseurs de service pour les personnes itinérantes à Seattle. Le comité pour mettre fin à l’itinérance avait pour objectif de mettre fin à l’itinérance en 2015, un objectif qu’il n’a pas réussi à atteindre. Maintenant, au lieu de parler de mettre fin à l’itinérance, All Home veut faire en sorte que l’expérience de l’itinérance soit rare, brève et limitée à une seule fois.

 

Alison Smith

 

 Alison Smith est candidate au doctorat à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’itinérance au Canada.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

MMFIM © 2021.