Revue de presse – Février 2016

No Comments Par Alison Smith |
Illustration

Nous vous proposons une sélection d’articles sur la question de l’itinérance parus dans les journaux nationaux et internationaux.

 

Closer Look : Homelessness and incarceration

Le 27 février 2016

D’après les estimations, entre 25 % et 50 % des personnes en situation d’itinérance aux États-Unis ont déjà fait de la prison. Pour nombre d’entre elles, même dans les petites villes rurales, la prison, où l’on peut dormir dans un lit et porter des vêtements propres, est considérée comme une bonne façon d’échapper à la rue. Les travailleurs sociaux dans les prisons font de leur mieux, mais ils disent que ce n’est pas leur rôle de trouver un logement permanent aux sans-abri.

 

Homelessness dramatically accelerates the aging process by decades

Le 26 février 2016

Une étude menée sur des personnes itinérantes dans la cinquantaine a constaté que cette population souffrait de problèmes généralement vécus par des personnes âgées de 70 ou 80 ans. Selon l’auteure principale de l’étude, il faudrait mieux comprendre les besoins de cette population et la raison pour laquelle ils se retrouvent en itinérance, sinon ils risquent de trop peser sur le système de santé et d’être placés dans les maisons de repos pour personnes âgées, qui coûtent beaucoup plus cher que les logements avec soutien.

 

Homelessness : Lord Mayor calls emergency meeting

Le 25 février 2016

Vers la fin du mois de février, un itinérant est mort à Belfast, en Irlande du Nord. C’était la quatrième personne itinérante à mourir à Belfast cette année. Suite à cette tragédie, le maire de la ville a convoqué une réunion d’urgence pour voir ce que l’on pourrait faire de plus pour aider les itinérants de Belfast.

 

Benefit changes make it harder for homeless to rent property, says Crisis

Le 25 février 2016

Un sondage mené sur des propriétaires de logements en Angleterre a révélé que la majorité d’entre eux, soit 82 %, sont réticents à louer un appartement à quelqu’un qui n’avait pas auparavant une adresse fixe. Le sondage, effectué par Crisis, un organisme sans but lucratif, a aussi mis en évidence le fait que les propriétaires demandent souvent un dépôt de garantie plus important quand le locataire reçoit de l’aide sociale. Les défenseurs des sans-abri demandent au gouvernement d’aider les personnes sans adresse fixe à se trouver un appartement, notamment grâce à un programme national d’aide au dépôt de garantie.

 

L.A. officials ponder a bond or tax measure to help the homeless as a budget shortfall looms

Le 24 février 2016

Il y a cinq mois, les élus de Los Angeles ont promis 100 millions de dollars pour lutter contre l’itinérance plus efficacement. Aujourd’hui, la Ville se trouve avec un budget extrêmement limité : 70 % du budget est déjà alloué à la police et aux pompiers par exemple, et trouver 100 millions de dollars n’est pas évident. Les élus sont en train de débattre du budget, et envisagent de demander par référendum aux citoyens de la ville la permission d’instaurer un nouvel impôt afin de générer plus de revenus pour la lutte contre l’itinérance. Le maire de Los Angeles soutient que l’hôtel de ville a besoin d’une source de revenu stable et à long terme pour lutter contre l’itinérance, et c’est pourquoi un impôt serait, selon lui, une bonne option.

 

Ontario’s uncounted homeless dead

Le 21 février 2016

En Ontario, on ne recense plus systématiquement les décès des sans-abri. Toronto a commencé en 2007 à compter le nombre de personnes qui meurent dans les refuges municipaux, mais il y a 59 refuges non municipaux qui ne sont pas inclus dans le système. Depuis les années 1980, un groupe d’activistes et de défenseurs des sans-abri a compilé une liste non officielle des morts à Toronto, mais l’absence d’une liste centralisée et coordonnée fait en sorte que la question de l’itinérance est mal comprise. Les défenseurs des sans-abri, les chercheurs et les fournisseurs de services ont demandé à la province de mettre en place un système centralisé et obligatoire pour mieux suivre les décès des sans-abri.

 

Kent Hehr : Homeless veterans top priority

Le 19 février 2016

Le ministre canadien des Anciens Combattants, Kent Hehr, a dit récemment que l’itinérance chez les anciens combattants est une priorité importante pour lui et pour son ministère. Selon les données fédérales, il y a 2 250 anciens combattants en situation d’itinérance chaque nuit, mais les données sont incomplètes et ne sont pas représentatives du phénomène, selon le ministère. L’itinérance, le soutien aux familles des anciens combattants, et l’aide avec la transition aux carrières civiles sont les trois priorités principales du ministre Hehr.

 

In Rural America, Homeless Population May Be Bigger Than You Think

Le 18 février 2016

Dans les villes rurales des États-Unis, où les services (tels que les refuges) pour les sans-abri sont très limités, les dénombrements risquent de sous-estimer le nombre de personnes qui se trouvent en situation d’itinérance. Quand les services pour les personnes itinérantes sont limités, celles-ci sont obligées de trouver d’autres solutions, et plusieurs d’entre elles vont loger chez des amis ou de la famille (couch-surfing). Selon la définition du département responsable de l’itinérance (HUD), ces personnes ne sont pas considérées comme des sans-abri, mais les défenseurs des sans-abri et les fournisseurs de service ne sont pas d’accord.

 

Families with children swelling ranks of homeless, says Raising the Roof

Le 15 février 2016

Un nombre croissant de familles se trouvent en situation d’itinérance au Canada, selon l’organisme Raising the Roof. Selon un rapport récent de Raising the Roof, quand on pense à l’itinérance, on pense souvent à un homme seul, mais le profil de l’itinérance est en train de changer très rapidement, avec une augmentation de 50 % des familles itinérantes dans les 10 dernières années. Les jeunes et les enfants qui grandissent en situation d’itinérance ont plus de risque d’être en décrochage scolaire, d’avoir des problèmes de santé mentale et de rester itinérants plus tard dans la vie.

 

Obama Will Seek $11 Billion for Homeless Families

Le 8 février 2016

Le président Obama avait fait de la lutte contre l’itinérance chez les anciens combattants une priorité importante, mais l’itinérance chez les familles est devenue un problème croissant dans les dernières années. Aux États-Unis, il est estimé qu’environ 64 000 familles se trouvent en situation d’itinérance, dont 123 000 enfants. Obama va demander 11 milliards de dollars pour les familles en situation d’itinérance pour les 10 prochaines années. La majorité (8,8 milliards) des fonds financeront les bons de logement (housing vouchers) et le reste sera alloué aux services d’urgence.

 

Homeless Young People of New York, Overlooked, Underserved

Le 5 février 2016

La Ville de New York a récemment fait son recensement annuel de la population en situation d’itinérance. Les défenseurs des jeunes sans-abri craignent que le recensement ne sous-estime la réalité de l’itinérance chez les jeunes, qui sont difficiles à repérer parce qu’ils sont comme des caméléons dans la ville. Les organismes qui travaillent auprès de cette population cachée et vulnérable ont formé un partenariat avec la Ville et le recensement avec l’objectif de mieux saisir l’ampleur de la réalité de l’itinérance chez les jeunes. La Ville a présentement plus de 450 lits d’urgence pour les jeunes, mais le maire de la ville Bill de Blasio a promis d’en ajouter 300 de plus dans les prochaines années.

 

Homeless Youth More Likely to Visit Drop-In Center Than Shelter

Le 1er février 2016

Une étude menée sur des jeunes personnes itinérantes aux États-Unis a trouvé que les centres de jour sont souvent plus fréquentés par les jeunes que les refuges d’urgence. Les refuges sont vus parfois comme n’étant pas sécuritaires. Dans l’étude des habitudes de 79 jeunes, 50 % d’entre eux étaient incités à aller dans un refuge et l’autre moitié était incitée à aller dans un centre de jour. 80 % des jeunes qui étaient encouragés à aller dans un centre de jour s’y rendaient, mais seulement 18 % des jeunes encouragés à se rendre dans un refuge y allaient. L’auteur de l’étude soutient que les centres de jour ne sont pas des solutions permanentes, mais il croit que cela peut être une bonne façon pour les jeunes d’accéder au système.

 

Alison SmithAlison Smith est candidate au doctorat à l’Université de Montréal. Ses recherches portent sur l’itinérance au Canada.